Préparation

Comment me déplacer pendant mon tour du monde ?

By on 15 décembre 2016

Coucou les loulous !

Je vous présente un petit article cherchant à comparer les manières de réaliser ce rêve de la grande boucle. Je n’aurais pas la prétention d’en expliquer beaucoup vu que je reste encore novice par rapport à d’autres globe-trotters, en revanche je peux toujours en comparer trois que j’ai pu expérimenter. Faire le tour du monde implique de choisir un mode déplacement, et que ce soit le bateau, le vélo, vos chaussures ou encore une trottinette votre voyage en sera forcément influencé.

Tout d’abord je parlerai du vélo, ayant réalisé il y a deux étés Nantes-Budapest en vélo en solitaire. Ce moyen de transport possède de réel avantage surtout sur le plan économique (aucun coût de déplacement sauf l’entretien de votre monture), de plus il permet l’échange et la curiosité humanisera votre meilleure allié (le vélo est universel, tout le monde voit à quoi il ressemble et il n’est pas agressif comme un motard casqué par exemple). Le principal inconvénient reste la vitesse de déplacement, environ 20km/h, donc si vous choisissez de réaliser la célèbre route 66 prévoyez le temps nécessaire pour venir à bout de ses 3000 kilomètres. De même certains visas sont de courtes durées (en fonction de votre nationalité et du pays visités) ceci vous obligera à prévoir et revoir votre itinéraire (quelques jours de visas seulement pour certains pays).

Parlons désormais du sac à dos, c’est à dire à pied, et donc dépendant des transports en commun. C’est là le principal inconvénient, l’impossibilité de s’arrêter dans les petits villages qui vous tombent dessus. Notre étape en Inde et au Nepal en est un excellent exemple. J’ai pris un bus entre Katmandu et Serya Besi à travers là montagne népalaise est bien que je tombais sous le charme de plusieurs villages typiques, impossible de m’arrêter afin de profiter. ! En revanche, le très grand avantage est l’autonomie procurée, pas en terme de déplacement mais en terme d’encombrement et d’administratif. Prendre un avion, un bus ou un train en sac à dos est d’une extrême simplicité si tout est en réglé et donc en fonction de la géopolitique, votre tour du monde pourra être ravivé et modifié facilement contrairement à la moto qui possède bien plus d’inconvénients sur ce point.

Tiens donc nous y voila…la moto ! Que dire désormais sur ce mode de déplacement pour lequel nous avons opté…La moto c’est un vrai sentiment de liberté, je vais où je veux, comme je veux ,à la vitesse que je veux, et ça c’est incroyable. Si vous voulez vous sentir libre c’est un excellent moyen. Cependant comme tout un chacun elle possède aussi de gros inconvénients. Le principal étant l’administratif. Une moto est un véhicule motorisé qui implique des frais administratifs (assurances, carnet de passage en douane,…) ; il est donc primordial de se renseigner sur les législations en vigueur des pays traversés et – hélas – certains pays vous seront inaccessibles contrairement aux cyclistes voguant cheveux aux vents sur des bolides non-motorisés. A contrario la liberté éprouvée dans le pays une fois la frontière franchie est incroyable tant l’autonomie est élevée, la principale limite étant le budget essence et entretien. Enfin faites très attention à la circulation, on ne circule pas du tout de la même manière à Teheran, Paris ou dans la campagne Indienne ; il faut donc rester vigilant et s’adapter à ces différentes façons de circuler.

Vous l’aurez compris il n’y a pas de mode de déplacement idéal pour réaliser un projet de tour du monde. Tous possèdent avantages et inconvénients, la seule certitude à garder en tête est que le mode de déplacement que vous choisirez influencera en partie votre voyage…mais croyez moi, le jeu en vaut la chandelle !

Amour et biere fraîche ! 

TAGS

LEAVE A COMMENT

Morgan & Rémi
Autour du monde

Avez-vous déjà rêvé de voyages et d’aventures ? Rémi et moi, oui. C'est pourquoi nous allons partager avec vous, 70 000 kilomètres, 500 jours et 35 pays sur deux motos… Vous êtes prêts ? Soutenez nous, likez notre page Facebook, partagez-la et suivez nous parce que le compte à rebours est lancé !

C’est quand le départ ?
Facebook

Les frenchies en wheels sont de retour et après 2 semaines en mer... nous continuons notre aventure avec un petit article qui résume bien la vie a bord du navire jusqu'à fin novembre.

Amour et bière fraîche on vous aime !

frenchiesonwheels.com/a-bord-du-territory-pearl/
... See MoreSee Less

View on Facebook

Les Frenchies on Wheels sont à nouveau réunis pour de nouvelles aventures en mer !
Let's go for two months on the Territory Pearl !
Amour, Xtrem Fishing Australia et bière fraîche !
... See MoreSee Less

View on Facebook

Working in Australia... Welcome in Sweetlife farm but isn't sweetwork... during this time Morgan continue on his prawn boat !
Love and fresh beer !!!
... See MoreSee Less

View on Facebook

Coucou les loulous !
Ces derniers temps l'absence est de rigueur mais n'ayez crainte on ne vous oublie pas ! On profite de l'Australie pour refaire les finances afin de mieux repartir pour la deuxième partie ( road trip en Australie) et troisième partie du voyage ( le continent americain ). Morgan est reparti en mer jouer les forests gump quant à moi en attendant la possibilité d'un navire je joue au petit fermier avec des indonésiens, italiens, français, chinois et même un australien dans une ferme de melons pastèques et des butternuts! On renfloue les caisses révise les motos et d'ici quelques semaines le road trip redémarrera! En attendant on pense à vous !
Amour et bière fraîche!
... See MoreSee Less

View on Facebook

Enfin sur la terre ferme !
Après un peu plus de 4 semaines en mer à travailler sur le Northern Pearl comme marin pêcheur je suis de retour à Darwin.
C'était de très loin le job le plus intense et le plus enrichissant jusqu'ici.
Imaginez :
4 semaines en pleine mer à côtoyer requins, dauphins, tortues, serpents, meduses et autres poissons magnifiques. Et bien évidement quelques crevettes !
4 semaines à travailler 18h par jour au minimum, sans congés, sans week-end.
4 semaines à voir des levés et des couchés de soleil à vous faire tomber à la renverse.
4 semaines à apprendre un des plus vieux et des plus difficiles métiers du monde.
Il faut être un peu fou pour signer non ?
Peut être...

C'est simple j'ai tellement aimé que j'y retourne en Août !

And a MASSIVE THANKS
To Louise for giving me the opportunity to get on-board and join the crew
To Mezz, Mark Carpenter, Scott Bohm, Pitt, Russ and Celo for teaching me all sorts of new skills, for their patience and of course for welcoming me in this crazy family.
And of course to Barry our Skipper.

It's been an insane month with you guys and I LOVED it.

X-TREM FISHING AUSTRALIA !

Wanna see what it looks like ??
Check that :

m.youtube.com/watch?feature=share&v=9_aGBhDlxZc
... See MoreSee Less

View on Facebook